Marché du vieux port de Québec

Ce marché, c’est une histoire d’amour pour moi. Déjà petite fille, j’y allait avec ma mère ou elle achetait ses légumes et fruits frais. Bien avant que je soit né, c’était mon père qui s’y rendait chaque matin car il avait une épicerie dans le centre ville de Québec et il allait chercher les légumes et fruits les plus frais. Mais un peu d’histoire ….

C’est en 1640, à la place Royale au début de la colonie, que la première «Place du marché» vu le jour. En ce temps, on y trouvait déjà un éventail de produits (bois, blé, légumes, herbages, volailles, beurre, œufs…) qui suscitaient la convoitise des vendeurs, paysans, pêcheurs et marchands de l’époque.

Les Marchés publics ont forgé notre histoire; sous le Régime français, les marchés de la basse ville, de la haute ville et des faubourgs ont animé la vie urbaine de façon importante. Dès 1805, les halles de la place Royale abritent huit étals de boucher. En 1841, c’est au tour du quai St-André d’accueillir des halles de poissons.

L’ouverture du marché Montcalm marque son temps en 1878 avec ses 26 étals de viandes et 20 étals pour les légumes, les fruits et diverses denrées. Il desservira la population de Québec jusqu’en 1929.

Dans les années 1900, quatre marchés importants ont laissé une empreinte culturelle significative dans la ville de Québec, notamment par la création en 1938 du Syndicat des Horticulteurs de Québec. À cette époque, le marché occupe le site du Marché St-Roch. À travers les années, différentes circonstances liées au développement de la ville de Québec ont amené le collectif d’entreprises à se relocaliser aux Halles de la Gare du Palais, pour ensuite occuper le site du Parc Victoria.

C’est en 1987 que le Syndicat des Horticulteurs de Québec se restructure pour former La Coopérative des Horticulteurs de Québec et se déplace sur le site actuel du Marché du Vieux-Port de Québec. À l’origine occupé sur une base saisonnière, le Marché amorce un tournant en 1997 en élargissant graduellement ses opérations sur une base annuelle.

Dès 1999, nous assistons à la naissance du tout premier Marché de Noël à Québec, évènement dont la notoriété aujourd’hui est bien connue des gens du milieu et de la clientèle. Le Marché s’est doté en 2005 d’une offre permanente dans l’aile nord-ouest en y établissant des entreprises de transformation agro-alimentaire et un concept d’épicerie fine. En 2008, la Coopérative souligne son 70e anniversaire depuis sa fondation en même temps que l’engouement des fêtes du 400e de la Ville de Québec.

À travers les époques, les Marchés Publics ont continué de nous surprendre par leur grande capacité d’adaptation aux nouvelles tendances agroalimentaires et leur sens de l’innovation!

Source: marché du vieux port

A noter qu’en pleine saison vous pouvez y déguster les bleuets frais du lac St Jean et également les fraises de l’Ile d’Orléans et les framboises. En ayant mangé un peu partout dans le monde, je peut vous assurer que ce sont les meilleures au monde ) et ce n’est pas parceque je suis née au Québec ! Donnons ce qui revient a chaque pays, les meilleures cerises sont en France ainsi que les abricots (et la Suisse) et sans oublier les figues: Mais pour les petits fruits, nul doute, les meilleures sont au Québec !

cretons

tarte1

tarte 2

marche 1

marche1

jus bleuet

le jus de bleuet sauvage ! Ca goûte purement le Québec )

bleuet sauvage

cochon

grelot

saucisse

patisserie

 poutine

lutin

terrine 1

terrine 2

ketchup

Muffins aux myrtilles (bleuet) , sirop d’érable et caramel salé

muffins bleuet 2

Avant de continuer mon reportage photo du Québec, je vous propose une recette de muffins vraiment décadente ! Assurément l’une des meilleurs jamais mangée ! Je l’avait fait juste avant mon départ et j’en ai fait congeler la moitié pour que ma tendre moitié puisse se régaler durant mon absence. J’ai refait la même recette au Québec, mais avec des mûres. Nul doute, c’est avec les myrtilles que cette recette est la meilleure. La recette est tirée de mon livre de cuisine Kitchen Aid, mais j’ai toutefois apportée des modifications. J’ai supprimée le beurre et j’ai ajoutée des oeufs. La recette est parfaite à mon goût et je vous la conseille fortement si vous avez envie d’une recette purement Québécoise (ou Anglo Saxonne) Bien entendu l’ajout de caramel au beurre salé sur le dessus est facultatif ! A noter que j’ai utilisée des myrtilles que j’ai fait congeler cet été,  mais en saison, vous pouvez utiliser des myrtilles ( ou bleuet) frais.

Ingrédients

pour 12 muffins

220 grammes de farine d’épeautre semi complète (T80)

2 c à café de bicarbonate de soude

1 gousse de vanille

250 ml de crème entière

3 œufs

60 ml de sirop d’érable

100 grammes de myrtilles (ou bleuet)

100 grammes de sucre

du caramel au beurre salé de bonne qualité ( acheté en magasin bio)

Préparation

Faire chauffer le four à 180C (350F). Graissez 12 grands moules à muffin et chemisez les de caissettes en papier.

Tamisez la farine le bicarbonate et le sucre dans le bol du robot. Creusez une fontaine au centre.

Mélanger la vanille, la crème les œufs et le sirop d’érable et verser le tout dans la fontaine. Mélanger 20 secondes avec le batteur plat (vitesse 2) ou jusqu’à ce que les ingrédients soit bien incorporé et mêlé. Ajouter doucement les myrtilles et remplissez les moules au 3/4. Déposer sur chaque muffins une demie cuillère de caramel salé sur le dessus (vous devez faire chauffer le caramel au préalable). Mettre au four durant 20-25 min et laisser refroidir 10 min avant de déguster.

A noter qu’ils se congèlent très bien.

muffin bleuet sirop erablemuffins bleuet

Mon voyage au Québec. Retour aux sources …

Me voila rentrée, en fait depuis une semaine jour pour jour. Mais j’ai commencée par me remettre de ma nuit perdue (j’ai fait un vol de nuit et je suis incapable de dormir en avion). De plus, j’ai eue des perturbations monstre dans mon vol de retour, et je doit vous avouer que j’ai une peur bleue des perturbations aérienne, même si je sait qu’elle ne sont pas dangereuse, je n’arrive pas à maîtriser mon esprit et mon corps face à ces perturbations lol. Je suis donc revenue épuisée et j’ai mis quelques jours à me remettre à l’heure Européenne. Je ne sait pas pourquoi, mais c’est la première fois que je subit le décalage au retour. Habituellement en deux nuits j’en suit remise, mais les premiers jours ont été sous le signe du réveil en pleine nuit sans pouvoir me rendormir ! Me voila donc )))) Impatiente de vous raconter mon périple.

Mon voyage a été sous le signe des émotions et de l’amour que ma famille m’a donnée. J’étais tellement heureuse de voir, ma mère, mes deux fils (j’ai un fils handicapé, trisomique, qui vit en famille d’accueil) ainsi que de ma sœur dont j’ai toujours été très proche, ainsi que du reste de ma famille. Que d’émotions …… et que de joie ! je laisse donc juger par vous-même en photo, car une image vaut milles mots !

moi-maman

Ma mère, mon fils Pierre luc et moi

 

maman-et-petit-enfant

Ma mère et mes deux fils.

maman

Ma maman qui a maintenant 91 ans !

gare-palais

La gare du palais à Québec, pas très loin du quartier ou je suis née !

outarde

Les outardes chez ma soeur ! Majestueux, j’avais ce spectacle presque tous les matins. Elle sont repartie dans le sud les deniers jours.

petit-lac

Ce n’est pas un mythe, le Québec, c’est beaucoup de lacs et de petits lac et de forêt immense, ainsi que des paysages a perte de vue.

quebec-2

Il n’est pas rare d’avoir un kilomètres carré de terrain, bon ce n’est pas non plus tout le monde, mais en campagne c’est fréquent. Se loger et se bâtir coûte beaucoup moins cher qu’en Europe, et c’est un fossé avec la Suisse ou les maisons sont hors de prix.

canneberge-2

Le Québec, c’est aussi le pays de la canneberge, qui est appelé (faussement) cranberry en France. C’est tout simplement un anglicisme ) canneberge est le vrai terme ou atocas qui est le nom que donnait les Amérindiens.

Dans ma jeunesse j’ai toujours entendue dire, dire des atocas.

bleuet

Au Québec, il y a les bleuets.

cette baie est proche de la myrtille commune mais possède toutefois des caractéristiques différentes comme sa coloration, son goût légèrement moins sucré et des propriétés légèrement spécifiques. 

A défaut de ne pas être dans la saison des bleuets, j’en ai rapportée des séchées. Miam recette à venir cet hiver )

canneberge-1

pierre-luc-768x1024

Mon fils qui déguste les meilleurs hamburger au monde, ils sont bien sur au Québec ^^^celui ci est au sanglier, je vous en reparlerai dans un post futur ..

pere-noel

Les décorations de Noël était déjà prête, Noël est très fêté et les décorations sur les maisons et tout partout, sont a couper le souffle ! J’aime cette ambiance festive !

Dans des publications à venir entre deux recettes, je vous parlerai d’un gîte formidable que j’ai découvert dans la ville de Québec, ainsi qu’une visite du marché du vieux port et du marché Jean Talon à Montréal, un incontournable !

En espérant vous avoir fait voyager des yeux quelques peu avec moi, et de vous avoir transmis toute cette magie qu’a été mon voyage.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...