Pâtes à l’ortie et au pesto d’ail des ours sauce crémeuse à l’amande (cuisine sauvage)

Peut-être êtes vous de ces personnes pour qui l’ortie rime avec monotonie et diète ? Cette recette est idéale pour tous les récalcitrant(e) et même pour les enfants qui trouveront cette recette rigolote. Elle est remplie de saveurs et remplie de minéraux et vitamines. Elle purifie le sang et le foie. De plus quand on débuté à faire ses pâtes maison, on ne peut plus s’en passer, c’est tellement bon et ça n’a rien à voir avec les pâtes du commerce. Allez tenter l’expérience, c’est trop trop bon !!!!  J’ai fait cette fois ci des pâtes à la semoule de blé dur uniquement sans oeufs, c’est donc une recette légère !

Ingrédients pour les pâtes

400 grammes de semoule fine de blé dur complète ou semi complète

1 c à café de sel très fin

100 à 110 ml d’eau

un petit saladier d’ortie fraîche que vous faite cuire vapeur au préalable

 Préparation

Commencer par bien nettoyer les orties avec de l’eau vinaigrée. Les faire cuire à la vapeur durant environ 5-6 min. Bien retirer l’eau et les déposer dans le robot. Ajouter la semoule de blé et ajouter la moitié de l’eau. Pétrir bien comme il faut. Ajouter graduellement le reste de l’eau. La pâte ne doit pas être collante mais bien se tenir. La quantité d’eau varie selon la quantité d’ortie. Ajuster et ajouter au besoin. Si vous avez une machine à pâte, faire les pâtes de votre choix, sinon abaisser la pâte au rouleau et les découper pour faire des tagliatelle. J’ai fait des gros spaghetti avec ma machine à pâte kitchen aid.

 

Pour la sauce

125 grammes (1/2 tassse) d’amande

60 grammes (1/4 tasse) d’eau

125 grammes de pesto d’ail des ours *

60 grammes (1/4 tasse) de vin blanc

1 c à soupe de crème fraîche

5 tranches de jambon de Parme biologique

sel, poivre

Pesto

Couper un gros saladier plein d’ail des ours au robot ou à l’aide d’un gros couteau de cuisine. Mettre en pot avec du sel gris de Guérande et un peu d’huile. Ce pesto se conserve au frigo durant des mois !

Dans le robot, mettre les amandes et l’eau et faire une crème homogène. Mettre le tout dans un faitout avec le pesto d’ail des ours et le vin blanc. Ajouter la crème et le jambon coupé finement. Saler, poivrer.

 Préparation

Cuire les pâtes environ 4-5 min à l’eau très bouillante et les égoutter. Déposer dans une assiette de service et napper de la sauce. Déguster.

Il est important d’avoir sa propre discipline de vie pour rester au top niveau de son potentiel d’adaptation extérieure. Si on est en mauvaise santé, on s’adapte très mal à ce qui se passe autour de nous

Brochet du lac à la poudre de Sambhar et son petit gratin d’ortie (cuisine sauvage)

Eh oui ! encore une recette d’ortie :-) Je suis en pleine cure de printemps et j’ai pris le défi de ne pas faire de course cette semaine, et de ne manger que des plantes sauvage que j’ai cueillie dans les bois. Le pari sera gagné, nous sommes jeudi et j’ai mangée des plantes sauvage toute la semaine. Des salade de pissenlit et ail des ours à profusion, de l’ortie sous toute ses formes, décidément la nature est fort généreuse. De plus, on retrouve des goûts depuis longtemps oublié. François Couplan, dit dans un de ses livres, qu’avec l’industrialisation, plus de 10 saveurs par année sous oubliée ! Alors moi je débute une nouvelle vague et j’incite les gens à redécouvrir ses anciens goûts si bon et régénérateur. Bon régal ! Le brochet est un poisson à chair ferme qui apporte du changement à l’alimentation.

Ingrédients

1 bon morceaux de brochet

1 c à soupe de poudre de Sambhar (mélange de coriandre, cumin, pois chiche, pois cassé, fenugrec, moutarde, piment et curcuma)

le jus d’un citron fraîchement pressé

 Préparation

Déposer le morceau de brochet sur un plat allant au four. Garnir de l’épice en l’enrobant bien et arroser du jus de citron. Mettre au four durant 20 min ou plus selon le morceau de votre poisson.

 

Pour le gratin d’ortie

l’équivalent d’un gros sachet d’ortie (soyez généreux, les orties c’est comme les épinards, ils rapetissent à la cuisson)

2 c à soupe de crème fraîche cru épaisse

125 ml (1/2 tasse) de bouillon de volailles maison ou de bouillon de légumes maison

60 ml (1/4 tasse) de fromage râpé au choix (tomme de brebis ou de chèvre, gruyère, etc )

sel, poivre

une pincée de muscade

un peu d’huile de tournesol ou d’olive

quelques croûtons à l’ail

Préparation

Dans une poêle, faire chauffer l’huile d’olive et y faire revenir les orties qui ont été préalablement bien lavée et nettoyée. Faire revenir environ 3-4 min maximum. Saler, poivrer et ajouter la pointe de muscade.

Dans un plat allant au four déposer les orties et y ajouter la crème. Bien mélanger. Déposer les croûtons sur le dessus et garnir du fromage râpé. Mettre au four durant 10 min et servir avec le poisson.

 

Si on veut une société sans risque, alors on ne vit plus. Si on veut une société sans risque, alors on n’embrasse plus personne sur la bouche parce qu’on peut attraper des microbes. On met un masque pour respirer. Le risque, c’est la vie ! Vivre c’est risquer !

Lapin aux olives et son riz aux herbe du boisé (cuisine sauvage et Crétoise)

On entend beaucoup parler du régime Crétois et de ses vertus, mais saviez vous que le VRAI régime Crétois, comporte beaucoup de plante sauvage ? Il est courant la bas, de se nourrir de plante sauvage de la forêt et même que ceux ci sont vendu parfois, plus cher sur les marchés que la viande car pour eux c’est source de grande santé et de longévité. Si vous me suivez, vous connaissez mon engouement pour les plantes sauvages ! Avec tous mes livres, j’ai réussie a reconnaître de nouvelles plantes qui sont présente dans cette recette. Les prochains mois risquent d’être à saveurs de plante sauvage, car je vais suivre un stage en forêt le mois prochain, afin d’en reconnaître un maximum. Vous trouverez de la documentation sur les plantes sauvage dans toute bonne herboristerie, sur le net, mais aussi en magasin bio. Des cours se donnent en Suisse, en France, mais aussi au Québec. Bien entendu, si vous n’êtes pas familier avec les plantes sauvages, vous pouvez remplacer par des herbes aromatique et des épinards ! Mais leur valeurs nutritive ne sera pas la même ! Pour cette recette, le riz peut constituer un repas complet, mais comme j’ai cuisinée un lapin, et qu’il m’en restait beaucoup (on mange peu de viande, mais que de la bio) j’ai fait 4 repas avec ce lapin, de la ces recettes de lapin imaginative :-)

Ingrédients

Riz aux herbes sauvage

250 grammes de riz basmati complet

1 grosse poignée d’ortie fraîche

1 grosse poignée de feuilles de primevère (communément appelé coucou)

1 grosse poignée d’ail des ours

1 poignée de lamier pourpre (surnommée aussi, fausse ortie)

1 fleur de lamier pour la déco

1 racine de curcuma râpée

250 grammes de bouillon de volailles maison

2 c à soupe de tamari bio

Lapin aux olives

1 lapin coupé en morceaux

250 grammes d’olives verte

250 grammes de bouillon de volailles maison

de l’huile d’olive

1 c à table d’herbe de Provence

sel, poivre

1 petite bûche de fromage de chèvre frais

Préparation

Dans un faitout, verser l’huile et la faire chauffer. Faire revenir les morceaux de poulet de chaque côté de sorte qu’ils soit bien grillé. Déposer dans une cocotte et verser le bouillon de volailles.

Saler, poivrer et ajouter les herbes de Provence. Mettre au four durant 3 heures en brasant le tout à toute les heures. Ajouter les olives la dernière heure de cuisson et le fromage la dernière demie heure. Servir avec le riz aux herbes.

 

Pour le riz.

Déposer un peu d’huile d’olive dans une poêle et y faire revenir le riz à feu moyen. Ajouter le bouillon de volailles et laisser mijoter durant 15 min avec le curcuma.

Une fois le riz bien cuit, le faire revenir dans un peu d’huile d’olive dans une poêle et ajouter les herbes. Faire revenir durant 5 min. Les herbes sauvage nécessite très peu de cuisson afin de conserver leur propriétés. Ajouter le tamari et bien brasser. Déposer dans l’assiette et garnir d’une fleur de lamier pourpre.

On apprend toujours aux étudiants ce qu’on faisait auparavant, cela ne peut les préparer à l’avenir. Ce qu’il faut leur apprendre, c’est ce qu’on fera demain. Certes c’est un risque, mais il faut enseigner aux jeunes le risque, leur faire vivre le risque, les risques sportifs, les risques professionnels, les risques amoureux. Ce qu’on leur apprend pour se protéger, se surprotéger, ne correspond plus à la société de demain où il y aura de plus en plus de dangers. Il faut les préparer à ces dangers, leur faire découvrir la beauté du danger car le danger est beau, excitant !

Pâté chinois deluxe revisité (cuisine typiquement Québécoise)

En voyant le titre ‘pâté chinois’ et typiquement Québécois, vous devez vous poser la question, mais ou est le Québécois dans un plat chinois ! La réponse, est que cela n’a rien à voir avec la cuisine chinoise lol. Le pâté chinois est le met le plus populaire au Québec, celui du peuple, tout comme la fondue appartient à la Suisse :-)

A la base, le vrai pâté chinois, est composé de bœuf haché, de mais en boîte et de purée de pomme de terre. Ma mère quand à elle, n’étant pas du tout friande de bœuf haché, le faisait avec des restes de rôti de bœuf. C’était bien meilleur. D’ailleurs je n’ai jamais vraiment aimée le pâté chinois conventionnel. Je cuisine rarement de la cuisine typiquement Québécoise, d’ailleurs c’est la première fois que je fait du pâté chinois depuis mon arrivée en Europe (3 ans). Mais voila, une envie folle de manger du pâté chinois m’a prise il y a quelques temps, et comme j’avais des restes de lapin, je me suis dit, pourquoi ne pas faire un pâté chinois haute gamme:-) J’avais également un bocal de mais bio qui traînait dans l’armoire depuis belle lurette, et je j’essaie de vider un peu mon placard qui déborde lol. J’avoue que même si je ne suis pas une fan du pâté chinois, j’ai adorée ce plat, et j’en referai sans problème la prochaine fois que l’envie me prendra ! Miammm, c’était bon:-)))

Ingrédients

300 grammes de reste de canard

2 pomme de terre

2 petite pomme de terre douce

1 bocal de mais bio (il est rare que j’ai des conserves dans l’armoire, mais si j’en prend, je préfère les conserves en vitre, l’aluminium étant dangereux pour la santé) En saison, préférer le mais frais

4 c à soupe de crème fraîche épaisse de brebis

sel, poivre muscade

un peu de beurre

3 c à soupe de parmesan fraîchement râpé

Préparation

Commencez par défaire le canard en petite lanières effilochées et le disposer dans un plat allant au four.

Peler les pommes de terre et les faire cuire sur la cuisinière avec de l’eau salée. Bien égoutter et faire une purée avec. Ajouter le beurre, saler, poivrer et ajouter une pointe de muscade. Réserver.

Pendant ce temps, mettre le mais dans le mixeur et ajouter la crème. Mélanger ensemble grossièrement de sorte que la mais ne soit pas totalement défait, ni en purée.

Disposer le mais sur la viande et garnir de la purée de pomme de terre. Ajouter le parmesan sur le dessus et mettre au four durant 20 min à 170C

Naître, c’est risquer ! Le simple fait d’être conçu, c’est risqué. Le petit spermatozoïde qui a permis notre conception, a été éjaculé en même temps que 300 millions d’autres spermatozoïdes. Ils sont tous morts, un seul a survécu et c’est pour cela qu’on est né, qu’on existe. C’est formidable ! Notre vie a commencé par le risque d’avoir une chance sur 300 millions de s’en sortir, et on s’en est sorti ! Notre naissance fut un défi à l’existence.♥♥♥

Petits sablé au sésame et cannelle

Ces petits sablé sont une pure merveille. Je les ai fait la semaine passée afin de les partager avec des personnes que j’aime. Ils ont eu beaucoup de succès. C’est vrai qu’ils sont hyper délicieux. La recette provient de mon petit livres petits fours et bredele. Je n’ai jamais été déçue des recettes qu’il contient, c’est une vraie bible des petits gâteau pour moi. Hummmm je vous souhaite un bon régal. A noter que j’ai remplacer le sucre raffiné par du sucre complet rapadura et la farine blanche, par de la farine d’épeautre semi complète T 70. Leur goût et texture sont parfait…..

Ingrédients

125 grammes (1/2 tasse) de beurre

1 gousse de vanille

3 jaune d’œufs

250 grammes (1 tasse) de sucre complet (rapadura)

250 grammes de farine

Pour la finition

50 grammes de sésame

5 c à soupe de sucre complet

1 c à soupe de cannelle de Ceylan

1 blanc d’œuf

Préparation

Battre en crème le beurre et les grains de vanille. Ajouter les jaunes d’œufs et le sucre. Incorporer la farine tamisée et pétrir rapidement. Laisser reposer la pâte au frais durant une heure. Abaisser la pâte sur 1/2 cm d’épaisseur (ou faire des petits rouleau à la main comme j’ai fait) Découper des tranches plutôt fine et déposer sur une plaque à biscuits.

Mélanger le sésame, le sucre et la cannelle.

A l’aide d’un pinceau, napper les sablé de blanc d’œufs et garnir du mélange sésame-sucre -cannelle.

Faire cuire 10 minutes à 180C (350F)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...