Tourteau farci à ma façon (idée menu pour Noël)

 

Noël approche à grand pas. Malgré que pour moi, cette fête n’a pas grand importance (je fête quand j’en ai envie, et non quand je me sent obligée) cette période est toujours une période ou l’on mange de bon plats gastronomique. Et avec raison ! Que serait la vie sans ce plaisir suprême qu’est la gastronomie. En ce moment et tout le temps des fêtes, c’est la période des tourteaux et je peut vous assurer que j’adore le tourteau. En fait, j’en avait achetée quatre. Nous en avons mangé  un chaque, et j’ai gardée la chair des deux autres pour faire ce plat gourmand. La chair de crabe ne dure pas longtemps chez moi, on adoreeeeeeeeeeee lol.

Je vous partage donc sans tarder cette recette pour un jour de fête. Moi c’est fête tous les jours, alors j’ai mangée ce plat un jour de semaine parce que tous les jours, sont les plus beau de ma vie :-))))
 Bon régal

Ingrédients

2 tourteau

4 c à soupe de beurre

4 c à soupe de farine blanche non blanchie

125 ml de vin blanc sec

250 ml de bouillon de poisson

sel, poivre, muscade

du vieux fromage gruyère

 Préparation

 

Si vous aimez le corail du crabe, choisissez des tourteau femelle. Les faire cuire 12 à 15 min et ensuite les décortiquer en prenant soin de garder les œufs si vous en êtes friand. Placer au frigo si vous faites cette opération la veille.

Garder la carapace et faire cuire avec de l’eau, du sel, et du poivre pendant 30 trente min. Filtrer et réserver.

Garder la carapace des tourteaux et bien les nettoyer sous l’eau. Réserver.

 

Faire chauffer le beurre sur feu moyen, et y ajouter la farine de sorte à faire un roux. Ajouter le bouillon de crabe en brassant constamment pour faire en sorte de donner la consistance d’une béchamel. Ajouter le vin blanc et ajouter du bouillon au besoin, selon la consistance. Saler, poivrer et ajouter une pointe de muscade.

 

Ajouter la chair de crabe à ce mélange et bien mélanger sans cuire. Garnir la carapace du crabe de ce mélange et ajouter un peu de gruyère râpé sur le dessus. Mettre au four pendant 10 min environ et servir aussitôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma recette de sauce bolognaise à l’agneau

Lorsque je concocte une recette de sauce pour les pâtes, j’ai l’habitude de la faire principalement à la jardinière sans viande. Je trouve que cela se digère mieux le soir. Mais parfois, à la demande de ma compagne qui raffole de la sauce à la viande, je lui concocte cette recette et  elle est aux anges. Non pas que je n’aime pas la version avec viande, je la trouve extraordinairement bonne, mais la version uniquement aux légumes est celle que je fait le plus souvent. Comme j’aime beaucoup les épices, il y en a évidemment beaucoup.  L’ajout de cannelle peut vous surprendre, mais je vous assure que cela ajoute un petit goût hyper délicieux. Il faut juste en mettre un peu. Le goût de bergamote tant qu’a elle, lui confère un goût de soleil dont je ne peut me passer dans la sauce tomates. Elle nous apporte alors en voyage au sud de l’Italie.

En fait si j’ai fait cette recette, c’était pour fêter le coming out de ma compagne transgenre. Elle vit désormais en femme 7/7 jours 24/24 hrs. Cela méritait bien son repas favori n’est ce pas !

Si vous essayer cette recette, je ne vous souhaite pas bon appétit, car avec les odeurs, l’appétit viendra tout seul :-)))

Ingrédients

2 kilos de tomates bien mûres ( ou 5 boites de tomates)

500 grammes d’agneau haché bien maigre de première qualité

3 carottes coupée en petits dés

3 oignon finement haché

3 poivron vert

3 branche de céleri coupée en cubes

1 courgette

sel de mer

1 à 2 piment d’espelette (si vous en mettez deux elle sera très piquante)

2 branches de basilic (ou 1 c à soupe de basilic sec)

1 c à café de thym

1 c à café de cannelle

1 c à soupe d’origan

quelques gouttes de cristaux ou d’huile essentielle de bergamote ( à défaut, le zeste d’un citron)

2 c à soupe de sucre brut

3 feuilles de laurier

1 c à café de marjolaine

1 barquette de champignons de paris

2 gousse d’ail

de l’huile d’olive

250 ml de vin rouge

1 tubes de concentré de tomates bio

 

 Préparation

Dans un faitout, faire chauffer l’huile d’olive et faire revenir l’agneau afin qu’il soit bien doré. Saler, poivrer et réserver.

 

Ajouter à nouveau un peu d’huile d’olive afin de faire revenir les légumes. Je ne le fait pas cuire tous ensemble, je débute toujours par les carottes, car elle sont plus longue à cuire. J’ajoute ensuite les oignons, le poivron, le céleri branche. Je ne fait pas dorer ni les courgettes ni les champignons, je les ajoute vers la fin, afin de conserver leur croquant et qu’ils ne soit pas en bouilli.

 

 

Une fois les légumes doré (environ 10 min) j’ajoute les tomates que j’ai coupée en dés, ainsi que la viande Je laisse mijoter une bonne heure. J’ajoute ensuite le vin rouge, à moins que les tomates ai beaucoup trop diminué, alors j’en rajoute un peu avant. J’ajoute alors les épices et les cristaux de bergamote (elle seront plus goûteuse si vous ne les mettez pas en début de cuisson). Je cuit à nouveau une heure. J’ajoute alors les champignons préalablement coupés en tranches et les courgettes en tranches.

Ajouter également le concentré de tomates. Saler et ajouter le sucre. Goûter afin de rectifier assaisonnement. Cuire environ 30 à 60 min (feu très lent).

 

Servir sur des pâtes ou une courge spaghetti

Riz aux lait d’amandes aux épices et à l’angélique garnie aux pistaches

Connaissez vous l’angélique ? Non ce n’est pas un ange, mais une plante qui pousse en Europe du Nord. Elle porte le nom de  L’Angélique vraie, l’Archangélique ou l’Angélique officinale (Angelica archangelica) et elle  est une plante de la famille des Apiacées , cultivée comme plante condimentaire et médicinale pour ses pétioles, tiges et graines très aromatiques et stimulantes et pour sa racine utilisée en phytothérapie.

Les pétioles et tiges sont souvent utilisées en pâtisserie et confiserie sous forme de fruits confits. Les feuilles tendre peuvent aussi aromatiser salades et potages. Aujourd’hui je vous présente une recette avec les graines d’Angélique que j’ai cuisinée en dessert. Le résultat était divin, digne d’une ange :-)))

La recette de base est celle de ma bonne amie Nathalie, à laquelle j’ai eue l’idée de rajouter cette plante que j’ai achetée en magasin bio et aussi du miel (vous pouvez aussi vous en procurer en droguerie ou magasin spécialisé dans les plantes sauvages)

Surprenez vous invitées avec cette recette inédite !

Ingrédients

150 grammes de riz basmati complet ou autres riz complet de votre choix

Environ un litre de lait d’amandes maison

3 c à soupe de miel brut (j’ai pris du miel de forêt)

1 c à café de cannelle

1 c à café de cardamone

une pincée de muscade

60 grammes de pistaches cru

3-4 c à soupe de graines d’Angélique

Préparation

Faire cuire le riz dans le lait d’amandes à feu moyen. Lorsque le mélange commence à bouillir légèrement, baisser le feu pour continuer la cuisson à feu lent.

A mi -cuisson ajouter les épices et le miel. Ajouter également l’angélique en graines. Laisser mijoter à feu doux durant 20 min. Servir dans des coupes ou des verrines et servir tiède ou froid en garnissant le dessus de pistaches crue.

Bon week-end :-)

Le meilleur cake au chocolat jamais fait (aux demie bananes séchées et au gingembre confit) de Pierre Hermé

Ce cake au chocolat, est de loin, l’un des meilleurs que j’ai fait. C’est une recette de Pierre Hermé que j’ai LéGèREMENT modifiée en prenant du sucre brut et de la farine non blanchie. De plus pour le chocolat,  depuis que j’ai découvert que la plupart des chocolats contiennent de la lécithine de soja qui est dangereuse pour la santé, je prend du chocolat bio (chocolat au clos de l’arche) sans lécithine de soja. De plus, c’est le meilleur chocolat que je n’ai jamais mangé. Il est bien meilleur que le Valhorna. Il est fait avec du chocolat d’origine d’Amérique du Sud, le meilleur. Leur site est ici http://www.closdelarche.com/accueil.php.

A chaque fois que je fait un cake de Pierre Hermé, c’est le coup de foudre à tout coup, et pour les autres aussi, car j’ai fait ce cake lors de mon atelier sans MSG. Personne n’a su résister, même ceux qui ne voulait pas de dessert lol. C’est un cake à faire sans fautes dans la période des fêtes. Comme il est consistant, une petite pointe suffit. Il se met facilement au congélateur pour le ressortir par tranches au moment voulu.

La confection semble compliqué, mais je vous assure qu’il vaut la peine d’être fait, c’est un gâteau hors du commun !!! D’ailleurs si vous en voulez une pointe, il m’en reste au congélateur :-))))

Il se fait en trois étapes. La préparation du chocolat à la fleur de sel, les bananes demie séchées, et le cake en lui-même.

Pour le chocolat à la fleur de sel

120 grammes de chocolat noir bio et sans lécithine le clos de l’arche

2 c à café de fleur de sel

Faites fondre au bain marie le chocolat

Écrasez la fleur de sel et l’incorporer au chocolat fondu.

Préparation

Dans un plat en pyrex ou sur une plaque de cuisson déposer le chocolat fondu avec la fleur de sel en l’étendant à l’aide d’une spatule. Mettre au frais pendant 2-3 heures. Ensuite couper la en cubes et réserver.

Préparation des bananes séchées


2 banane fraîche (elle ne doivent pas ni être verte, ni trop mûre mais juste à point)

le jus d’un demi citron

Préparation

Préchauffer le four à 60°C et déposer les bananes sur une plaque et les arroser du jus de citron frais. Les mettre au four durant 90 min. Vous pourriez aussi pour sauver du temps les mettre au four pour la nuit à 40°C et les sortir le matin

Ingrédients pour le cake

80 grammes de gingembre bio confit coupés en cubes (on en trouve en magasin bio)

210 grammes de beurre

210 grammes de sucre rapadura ou sucre brut

170 grammes de farine semi blanche bio non blanchie

45 grammes de cacao en poudre

4 gros œufs

1 sachet de levure chimique sans phosphate

Les cubes de chocolat

Les cubes de la banane

Préparation

Tamisez la farine avec la levure et le cacao

Ajouter au mélange à ce mélange les cubes de gingembre confit et les cubes de bananes

Dans le bol de votre robot à l’aide de la lame mixez le beurre pour obtenir une texture pommade pendant 3 minutes environ

Ajoutez ensuite le sucre et mixez encore 5 minutes tout en rajoutant un par un les œufs

Retirez le bol du robot et rajoutez le mélange farine/cacao/levure et bien mélanger à la spatule

Rajouter ensuite les cubes de chocolat à la fleur de sel.

Beurrez et farinez vos moules et enlevez l’excédent de farine

Disposer la pâte et mettre au four préalablement chauffé pendant 35/45 minutes selon votre four à 160°

Pour le sirop

55 grammes de sucre brut

140 grammes d’eau

Préparation

Portez à ébullition, dans un faitout l’eau et le sucre. Laisser refroidir et badigeonner le cake à la sortie du four en piquant le cake a l’aide d’une fourchette afin que le sirop pénètre bien. Vous pourriez ajouter une petite touche de kirsch qui donnera des allures de fête.

Laissez refroidir et imbibez vos cakes en 3 fois à la sortie du four.

 

 

Bouchées de polenta sucrées-salées (cuisine végétarienne)

 

J’ai fait cette petite bouchées lors de mon atelier sans  additfs. Je trouve que c’est une idée originale de faire de petites bouchées, tout en étant santé. Les canapés, et autres bouchées de l’apéro sont souvent difficile à digérer avant un repas et remplie de cochonnerie. C’est en Europe que j’ai découvert la polenta. C’est un met très peu connu et peu cuisiné en Amérique. Cuisiné ainsi de cette façon, c’est une idée originale qui pourra même faire partie de vos bouchées des fêtes.

C’est une recette que j’ai trouvée sur une fiche recette de mon magasin bio.

Ingrédients

1 oignon

20 grammes d’olives noires ou vertes dénoyautées (bio)

huile d’olive

100 grammes de pruneaux secs ( ou abricots)

150 grammes de polenta

sel, poivre

 Préparation

Faire revenir dans l’huile l’oignon émincés, les olives coupées en rondelles et les pruneaux secs en petits morceaux.

 

Faire bouillir de l’eau (3 volumes pour un volume de polenta) ajouter la polenta et laisser cuire environ 10 min sur feu doux. Lorsque la polenta est cuite, ajouter le mélanger poêlé.

Assaisonner et bien mélanger.

Etaler le mélanger dans un plat carré ou rectangulaire badigeonné d’huile d’olive. Laisser refroidir au moins 2 heures au frigo.

 

Démouler et découper en carrés. Les mettre ensuite dans un plat allant au four en les arrosant d’un peu d’huile d’olive. Passer au four durant 10 min et servir en bouchées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car qu’est-ce que l’enfer si ce n’est être ” enfermé ” ; enfermé en soi-même, dans ses mémoires, ses craintes, ses refus, ses culpabilités…

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...